Vidéo

Moranbong Band : Le Girl Band de Kim Jong-un

Publié
Moranbong Band : Le Girl Band de Kim Jong-un

Lorsqu’on pense à la Corée, la K-Pop est le genre musical qui vient immédiatement en tête. Qu’en est-il pour la Corée du Nord ? Depuis 2012, Kim Jong-un a lui aussi son groupe : le Moranbong Band. Une formation 100% féminine dont le seul objectif est de promouvoir le dictateur tout en donnant l’illusion d’une ouverture sur l’occident.

 

Moranbong Band : la création

Alors que la Corée du Sud est réputée pour sa K-Pop fun et acidulée, la musique nord coréenne est plus souvent associée à ces formations de très jeunes concertistes aussi brillants qu’effrayants.

Conscient de la nécessité d’évoluer Kim Jong-un a donc décidé de créer une formation moderne qui répondrait aux aspirations de la jeunesse nord coréenne. Un groupe bien évidemment dédié à sa gloire et dont il a lui-même soigneusement sélectionné les membres.

Composé de 18 musiciennes et chanteuses, le Moranbong Band est le premier et le plus grand groupe pop du pays. Le groupe a fait ses débuts lors d’un concert en l’honneur du leader suprême en juin 2012. Par hasard (ou pas), le même mois que la sortie du tube planétaire de Psy : Gangnam Style.

Not too spicy

Des envies de modernité certes, mais avec sa section de violons le Moranbong Band s’apparente plus à Rondò Veneziano qu’aux Spice Girls.

Son style musical a été décrit comme symphonique car il «met en place différentes sonorités pour un résultat harmonieux et plaisant». Le répertoire est composé de chants patriotiques, vieux standards désuets, mais aussi de chansons étrangères ré-arrangées telles que des classiques de la comédie musicale américaine. Une large palette allant de Nous pensons jour et Nuit à notre Leader au thème de Rocky en passant par Les feuilles mortes et Winnie l’Ourson.

Lorsqu’on regarde les vidéos, on pense davantage à une groupe sélectionné pour l’Eurovision qu’à un orchestre dictatorial…

Si au début les demoiselles arboraient mini-jupes et talons hauts, cette extravagance a vite été corrigée. Exit les coupes de cheveux stylées et retour à l’uniforme militaire.

 

Disparition des « Kimettes » !

Le groupe devient rapidement un symbole culturel d’ouverture aux influences occidentales et enflamme la jeunesse nord coréenne. Le Moranbong Band apparaît régulièrement à la télévision et lors de commémorations.

Mais, en 2015, le groupe ne donne plus signe de vie pendant plusieurs mois. Fausse note, mot de travers, les demoiselles seraient-elles tombées en disgrâce ? Les rumeurs disent qu’elles ont été séparées ou « disparu ». On disparaît vite avec Kim. L’apprenti Phil Spector n’avait pas hésité à faire exécuter son ex petite amie ainsi que plusieurs autres membres de l’orchestre philharmonique Unhasu. Dans une vidéo alors qualifiée de «sex-tape », la jeune femme et des danseuses étaient apparues épaules nues et vêtues de robes un peu trop fendues pour le régime.

Une disparition d’autant plus inquiétante qu’une nouvelle formation féminine créé une fois une fois de plus par Kim Jong-un avait fait son apparition : le Chongbong Band.

 

« Boum quand votre cœur fait boum »

Les craintes sont finalement dissoutes en septembre 2015. Le Moranbong Band réapparait lors d’un gala en l’honneur de la visite du vice-président cubain Miguel Díaz-Canel et interprète Pyongyang est le meilleur et Guantanamera.

Un essai missile réussi est toujours source de joie et prétexte à faire la fête. En juillet dernier, Kim célébrait le succès de son petit dernier, le Hwasong-14. Le Moranbong Band, le Chongbong Band, le Wangjaesan Light Music Band et les Chœurs de l’Armée Populaire de Corée participaient à cette grande messe vantant les louanges du leader bien-aimé.